Sélectionner une page

En 1994 Philippe Croizon a 26 ans quand il monte sur le toit de sa maison pour y démonter son antenne TV. Il est en plein déménagement avec son fils ainé et sa compagne enceinte. Il touche accidentellement la ligne électrique de 20 000 volts qui se situe juste derrière lui  et c’est le drame : trois électrocutions consécutives et c’est l’arrêt cardiaque. Hospitalisé, très grièvement brûlé, il sera amputé des quatre membres en quelques semaines. Un choc terrible. Négation, acceptation, deuil et colère. Voilà les quatre étapes qu’il devra traverser pour reprendre petit à petit goût à la vie, retrouver son humour et la joie de vivre pour ses fils. En 2006 il retrouve l’amour, lui qui pensait qu’il ne pourrait plus être aimé. « Tout est possible ! » aime-t-il confier.

Pourquoi je te parle de Philippe ? Parce que cet homme regarde un jour à la télévision, alors qu’il est en convalescence, un reportage relatant l’exploit de Marion Hans, jeune femme de 18 ans qui vient de traverser la Manche à la nage. Il fait alors le plus fou des rêves ! « Pourquoi pas moi ? » se dit-il.

Interviewé sur Europe 1 en mai 2018 il révélait que 99 % des gens à qui il avait parlé de son projet à l’époque lui avaient répondu « arrête de rêver ! Tu ne pourras jamais traverser la Manche à la nage ! Tu n’as pas de bras et pas de jambes ». 1 %, il n’en fallait pas plus pour le motiver et booster sa confiance en lui ! Durant deux ans, Philippe Croizon qui ne savait jusqu’alors pas nager et qui se définissait lui-même comme un sportif de canapé, s’est surpassé en s’entraînant parfois jusqu’à trente cinq heures par semaine. Il a tout mis en oeuvre pour réussir, pour réaliser son rêve et dépasser son handicap. Le 18 septembre 2010 en 13 heures et 26 minutes dans une eau à 14 degrés il traverse la Manche à la nage avec des prothèses spécialement conçues à cet effet. Trente-quatre kilomètres entre Fokelston en Angleterre et le Cap Gris Nez sur les côtes françaises. Quel exploit !

Tu peux imaginer cela ?

Depuis il a relevé plein d’autres défis comme sauter en parachute, pratiquer la plongée sous-marine et participer au Dakar en 2017 où il a terminé à la 47ème place sur 316 véhicules engagés. Humour, détermination, courage, témérité, rien de l’arrête !

Et toi ? Tu en es où de tes rêves ? Oseras-tu les réaliser ?

Catherine Mazerand – Coach en bonne humeur !                                                  Tél. 06.58.57.45.15.